Wednesday, March 28, 2018

Chiron en Bélier, quand le guérisseur devient guerrier…


Le 17 avril vers midi, Chiron fera son entrée en Bélier pour la première fois depuis… 1968… Il entamera ensuite une phase de rétrogradation du 7 juillet au 11 décembre, qui le ramènera en Poissons, puis il repassera plus durablement en Bélier du 18 février 2019 jusqu’en janvier 2027, après une courte intrusion en Taureau en juillet 2026…

L’orbite de Chiron est très particulière. Pour vous donner une idée, ce « résidu de comète » prisonnier des champs d’attraction respectifs de Saturne et d’Uranus, a transité en Vierge de septembre 1993 à mai 1995, soit un an et 5 mois, contre plus de huit ans en Poissons, où il a fait son entrée en avril 2010…

Chiron a été découvert le 1er novembre 1977 par l’astronome Charles Kowal alors qu’il transitait au tout début du Taureau (3°). Il ne fut baptisé par le nom du fameux centaure mythologique qu’en 1979. Son orbite croise celles de Saturne et d’Uranus, comme vous le voyez sur le dessin que j’ai joint à cet article.

En astrologie on associe Chiron au « guérisseur ». Dans la mythologie, c’était un centaure érudit, passionné de médecine. L’histoire raconte qu’il abandonna son immortalité pour cesser de souffrir d’une blessure impossible à guérir. C’est sans pourquoi certains astrologues préfèrent lui attribuer cette notion de « blessure » plutôt que celle de « guérisseur » car, en l’occurrence, il n’a effectivement pas réussi à se guérir. Alors, blessure ou guérisseur ? Allez, disons un peu des deux et on met tout le monde d’accord, ou presque…

Toujours est-il que son entrée en Bélier est un événement en soi, tant il est rare. La précédente occurrence date du 1er avril 1968. Ça ne vous rappelle rien ? En France et ailleurs dans le monde, de très importants événements se sont produits à cette époque. Mai 68 n’était plus très loin ! Y aura-t-il en France, comme l’imaginent certains observateurs, un nouveau mai 68 en 2018 ? Personnellement j’en doute, mais nous verrons…

Notez dans les deux cartes inclues dans cet article que chaque entrée de Chiron en Bélier se produit tout près d’une Nouvelle Lune et d’une Pleine Lune. C’est également le cas des deux entrées d’Uranus en Taureau en mai 2018 et mars 2019. Ça cache quelque chose, non ? Non, ce n’est probablement que des « coïncidences ». Toujours est-il que l’entrée de Chiron en Bélier agira sur les natifs de ce signe pendant huit ans ! Il va falloir qu’ils se préoccupent de leur santé et qu’ils mettent leur énergie positive au service de leur bien-être pour éviter ou traiter les éventuels problèmes qu’ils rencontreront au cours de ces huit années.

Le 17 avril et les quelques jours suivants seront intéressants à suivre du point de vue des événements relégués par les médias. Le Soleil et Uranus conjoints en Bélier et Chiron tout près de Mercure sont des configurations porteuses d’énergie combative. Mars, maître du Bélier, sera en Capricorne, conjoint à Saturne et à la Lune Noire, en dissonance avec le signe dont il est maître. Sûr que si des manifestations sont organisées entre le 17 et le 20 avril, elles risquent d’être source d’incidents divers et de dérapages. Le feu aux poudres ? Peut-être bien, oui, je le pense. 

Nous devrons « faire avec » l’influence de Mars en Capricorne jusqu’au 17 mai. Ces derniers temps, on a constaté à quel point la jeunesse se heurtait de façon musclée à l’autorité en place. Des actes isolés et des actions de groupes plus ou moins radicaux ou radicalisés se sont produits. L’entrée de Chiron en Bélier peut-elle produire une blessure ou guérir ce qui a été blessé ? Vu qu’il sera en dissonance avec l’amas en Capricorne, il est probable que Chiron devienne plus « guerrier » que « guérisseur ». Auquel cas, nous devrions assister à une montée en puissance des revendications et une aggravation des heurts entre ceux qui manifesteront leur mécontentement et ceux qui gouvernent ou « commandent… »

Ce qui se produira en avril cette année, aura d’importantes répercussions à partir de février 2019. L’effet « Nouvelle Lune » le 17 avril 2018 confirme l’idée de l’engagement dans l’action ou le combat, suivi un an plus tard par l’effet « Pleine Lune » du 19 février 2019 impliquant une notion de fin de cycle en rapport avec ce qui aura découlé de la première période de transit cette année.

Nous avons tous quelque chose en Bélier. Qu’il s’agisse d’un astre, d’un élément ou d’une Maison. L’énergie du guerrier guérisseur se manifestera donc pour chacun d’entre nous. Il s’agira de savoir comment et pourquoi nous allons « sortir les armes » pour combattre et nous imposer, et/ou le « scalpel » pour opérer et guérir cette blessure dont nous souffrons depuis trop longtemps. Cinquante ans, c’est long !

Je ferai probablement une vidéo sur le sujet avant le 17 avril. N’hésitez pas à vous abonner si mon travail vous intéresse.

En attendant, bonne continuation et à bientôt pour un autre article sur cette page.

© ABLAS astrology – 28 03 2018

Friday, March 16, 2018

Le transit de Mars en Capricorne va tous nous concerner. Pourquoi ?



Parce que dans ce signe se trouvent Saturne et Pluton qui encadrent la Lune Noire. Cette conjonction est très importante parce qu’elle se produit dans un signe en analogie avec la dixième Maison astrologique, Capricorne étant le dixième signe du zodiaque. Il a ainsi une incidence sur notre devenir en rapport avec nos ambitions, ainsi que sur les relations que nous entretenons avec l'autorité, la hiérarchie et toute autre forme d’autorité. 

Mars représente un degré de tension en lien avec la symbolique du Capricorne où se trouve Saturne. Saturne représente les institutions, tout ce qui est installé et tout ce qui n’a pas d’aspiration à changer. Au contraire, avec Saturne en Capricorne on est dans la fixité et la rigidité. J'ai l'impression qu'en ce moment, en France et ailleurs certainement, l’entrée de Mars en Capricorne va réveiller notre besoin de réagir face à l’autorité ou la hiérarchie et à tout ce qu’elle nous impose d’insatisfaisant, voire de réprimant.

Mars dans le signe de Saturne agit sur ceux qui œuvrent et cherchent à réussir dans la vie, autant que sur ceux qui ont du mal à « joindre les deux bouts », tels que les retraités, par exemple. Dans l'article que j'ai écrit précédemment je faisais référence au Papi qui voit arriver chez lui son petit-fils turbulent. Et c’est un séjour qui va durer deux mois ! Quand ils prennent les petits enfants pendant la période des vacances parce que les parents ont autre chose à faire, les grands-parents sont contents, certes, mais inquiets aussi, et ça se comprend…

L’arrivée de Mars en Capricorne indique aussi le besoin de bousculer les institutions, de revendiquer et de se battre pour défendre et conserver les acquis. Cette énergie est représentative des cheminots qui envisagent des plans de de grève et autres actions pour combattre les décisions du gouvernement.

Mars est le dieu de la guerre. Il représente la combativité. Elle s’exprimera envers l'État représenté par le signe du Capricorne (en analogie avec le Milieu du Ciel). En astrologie mondiale le MC représente le chef du gouvernement. En France il s’agit d’Édouard Philippe et de tout ce que son gouvernement impose par des réglementations, des lois et autres législations qui ne sont pas toutes envisagées pour le bien ou le mieux-être de la communauté. Les personnes âgées et les cheminots (ainsi que les usagers qui souffriront fatalement des mouvements de grèves) en savent quelque chose… Tous ces gens s’inquiètent et peut-être vont-ils collaborer ensemble dans un même combat pour tenter d’imposer ce en quoi ils ont tout à fait droit.

La présence de Vesta, astéroïde qui orbite entre Mars et Jupiter et que j’associe à la notion d’harmonie et de bien-être, sera touchée dès l’entrée de Mars en Bélier, le 17 mars. C’est bien pour la préservation d’une certaine harmonie et d’un certain bien-être, remis en question par les lois et les décisions de l'État, que les « combats » seront menés.

La conjonction Saturne/Pluton représente ce qui doit disparaître. Pluton au Milieu du Ciel est évidemment symbolique de la manière dont l'état fonctionne pour remettre en question les acquis dans l'espoir de régénérer l'économie. Ne serait-ce pas plutôt pour faire des économies et non pour favoriser l'économie que ces mesures sont prises ? On sait bien que moins d’avantages engendre moins de moyens et moins de motivation, donc moins de réinjection positives dans l'économie d’un pays.

La Lune Noire également en Capricorne, est encadrée par Saturne et Pluton. Elle représente les zones d’ombre dans lesquelles résident probablement les vraies raisons des réformes imposées. Pourquoi fait-on maintenant pression sur les cheminots et sur les retraités ? Pourquoi s’en prend-on à des lignes de chemin de fer secondaires, donc moins rentables ? Pourquoi en transmet-on la charge aux départements et communes qui ne pourront pas l’assumer ?

Si l’état à des droits, le peuple aussi en a et c’est bien pour les revendiquer qu’ils pourraient finir par s’unir en masse pour déstabiliser le pouvoir et l’autorité dont il fait preuve. Enfin, si Mars représente la jeunesse, cette dernière pourrait aussi se mettre au service de ses aînés pendant le transit de cette planète en Capricorne…

Nous sommes en 2018, cinquante ans après mai 68. Il y a cinquante ans Chiron entrait dans le signe du Bélier. Le 15 avril 2018 cet évènement astrologique se produira de nouveau. Chiron c’est le « guérisseur ». Il représente aussi le sens de la critique et de l’observation. Dès son entrée en Bélier, Chiron enverra un message à Mars pour se mettre au service de son énergie combative. Inversement, Mars se mettra au service de Chiron pour envisager la guérison du problème actuel « par la manière forte », en sortant « les armes ». Notez que j’associe Chiron au signe de la Vierge qui représente, entre autres choses, le prolétariat, c'est-à-dire les travailleurs qui vont certainement manifester leur désagrément au cours des deux prochains mois.

Enfin, ce qui aura été fait et obtenu pendant des deux mois aura des répercussions lorsque Mars reviendra en Capricorne, du 13 août au 11 septembre, après un timide séjour en Verseau. Je pense que si l'État doit faire marche arrière à la suite de tout ce qui se sera passé en amont entre le 17 mars et le 17 mai, c’est à la rentrée de septembre que des dispositions seront prises par rapport aux réformes qu'il souhaite imposer actuellement ou qu’il en imposera d’autres...

Attendons-nous donc à des grèves et à des mouvements sociaux, peut-être même à des mouvements de masse et à de virulentes manifestations de mécontentement. La période de transit de Mars autour de la conjonction Saturne/Lune Noire/Pluton (du 1er au 26 mai) sera sûrement la plus tendue. Une forme accentuée de colère sociale essentiellement dirigée vers le « pouvoir » se remarquera, ainsi que d’autres incidents plus isolés.

A bientôt pour un autre article sur cette page.

© Roland Legrand – 16 mars 2018


Monday, March 12, 2018

Le transit de Mars en Capricorne…



Le 17 mars à 16h41 GMT, la planète Mars changera de signe. Elle commencera alors un assez long périple en Capricorne. L’entrée de Mars en Capricorne se produira seulement 3 heures après la Nouvelle Lune en Poissons (voyez la vidéo que j’ai faite à ce sujet sur YouTube). On note une conjonction de Vesta quelques configurations intéressantes qui auront leur rôle à jouer à différents niveaux pendant ce voyage du dieu de la guerre dans le signe du pouvoir absolu…

Nous le savons bien, le pouvoir absolu est dans les mains des institutions financières qui tirent les ficelles au plus haut niveau de l’état. Dans nos sociétés occidentales dites « civilisées » l’aspect économique est au premier rang des préoccupations des gouvernements. L’argent est le nerf de la guerre. On peut le comprendre car nous sommes tous incarnés dans un corps matière, cet élément qui nous habite et nous préoccupe depuis le moment de notre conception jusqu’à notre mort. Cette mort que nous redoutons et qui nous intrigue, nous inquiète et nous incite à nous en protéger autant que possible et le plus longtemps possible. La protection primordiale contre la mort est évidemment de se nourrir. On le fait par le cordon ombilical, puis par la bouche, jusqu’à la fin de notre vie et de façon aussi régulière et aussi saine que notre éducation, notre culture et notre savoir nous le permettent. L’argent devient ainsi un facteur incontournable pour « rester en vie » car l’argent nous permet de manger… Les financiers l’ont bien compris, eux qui sont représentés par le signe du Capricorne, dixième signe du zodiaque, apparenté à la dixième Maison, le Milieu du Ciel (Medium Coeli en latin) c’est-à-dire le pouvoir, l’autorité suprême dérivée de l’ascension du Soleil au zénith (midi). Et que trouve-t-on à l’opposé du Capricorne ? Le Cancer, bien sûr… C’est-à-dire l’estomac ! Et c’est bien symboliquement par l’estomac qu’ils nous tiennent ! Certains d’entre nous plus que d’autres, bien sûr, mais tout de même, qui peut se passer de manger ? Manger et « faire manger », c’est-à-dire nourrir sa famille (Cancer) et si ce signe est associé à la famille, il l’est aussi à la mère nourricière, celle qui nous a fait, qui nous a nourri dans son ventre et qui a continué à le faire après…
Alors, le transit de Mars en Capricorne, que va-t-il produire ?

Bon, voyons voir… Mars est maître du Bélier, premier signe du zodiaque. Il représente le printemps, la jeunesse, la fougue, l’initiative, l’impulsivité, la combativité. Mars n’est pas à l’aise en Capricorne, car ce signe représente l’âge mûr, la sagesse, le pragmatisme, la prudence et la lenteur (entre autres choses). Comme Saturne est en Capricorne depuis le 20 décembre, l’arrivée de Mars chez lui c’est un peu comme le grand-père qui voit arriver son tout jeune petit-fils avec l’appréhension de ce qui risque d’arriver s’il reste sans surveillance. Il va s’inquiéter le vieux ! Et pourtant, en arrivant chez son grand-père, le petit sait qu’il n’aura pas tous les droits et qu’il devra répéter plusieurs fois pour être entendu ou compris. Il sait qu’il faut être gentil avec « pépé » pour mériter quelques petits cadeaux ou autres friandises qu’il adore. Du coup et s’il n’est pas du genre « hyperactif pathologique » le séjour chez Papi devrait bien se passer.

On peut même imaginer que les deux s’entendent très bien, que le petit aime la pêche ou les belles histoires, qu’il aime les pâtisseries de Mamie et le calme de la maisonnée. Dans ce cas, le séjour sera un bon souvenir dont le petit se nourrira moralement quand il entendra ses parents se disputer et qu’il pourra se consoler en pensant à son prochain séjour chez ses grands-parents. Seulement, avec Mars il faut attendre deux ans !

Alors, il est probable que ce transit en Capricorne sera intéressant à bien des égards. On notera des actes de rébellion de la jeunesse contre les institutions. Quelques grandes banques ou groupes financiers pourraient être accusé de malversations, de tricheries ou autres actions occultes malhonnêtes. La Lune Noire étant dans les parages, Mars représente le degré d’investigation à l’origine des lumières faites sur d’importantes zones d’ombres. Pourtant, la collaboration entre les jeunes et les anciens pourrait donner d’excellents résultats. L’énergie active de Mars mise au service des « vieilles méthodes » et de l’expérience de Saturne. Pourquoi pas ?

Dans la vie de tout un chacun, on notera un besoin d’agir pour concrétiser un projet et/ou pour s’imposer durablement. Il faudra mettre les choses au clair et jouer la transparence, sinon ce que nous ne voulons pas voir (Lune Noire) ou ce qu’on nous cache risque de devenir une source de contrariétés et de contradictions néfastes à la réalisation de nos projets. Et ce serait dommage ! Dommage parce qu’avec Jupiter et Neptune en harmonie avec Mars et Saturne en Capricorne, de très belles réussites seront possibles. Il faudra profiter de cette période pour agir réalistement et concrètement. Nous aurons jusqu’au 17 mai, deux mois, pour le faire. Il ne sera donc pas nécessaire de courir. Le temps que nous prendrons pour bien faire favorisera des résultats plus durables tout en minimisant les risques d’erreurs dues à trop d’empressement.

Mars reviendra en Capricorne en mode rétrograde puis direct, du 13 août au 11 septembre pour nous permettre de récolter ce que nous aurons semé pendant le premier séjour. C’est alors le petit qui apporte à son Papi un cadeau qu’il aura confectionné et qu’il lui offrira pour le remercier et lui montrer sa reconnaissance et son amour. Une belle histoire, non ? Faisons en sorte qu’elle le soit aussi pour nous…

© Roland Legrand – 12 mars 2018 – ABLAS ASTROLOGY

Sunday, March 11, 2018

La Nouvelle Lune du 17 mars 2018 - Les cinq premières minutes


Pour la voir en entier, abonnez-vous
Visitez cette page du site de l'école ABLAS


Merci d'avance de votre soutien et de votre intérêt pour mon travail

Sunday, March 4, 2018

Vénus en Bélier, et la déesse de l’amour se transforme en guerrier…


Son voyage dans le signe guerrier du Bélier durera du 6 au 31 mars 2018. Mercure la devancera d’une journée, puis « ralentira » pour se laisser rejoindre par la déesse de l’amour avant d’entrer en phase dite de « rétrogradation » à 16° dans ce signe, le 24 mars. Une conjonction Mercure/Vénus se produira le 20 mars. Le moment sera à choisir pour déclarer sa flamme, pour faire une démarche délicate, pour exprimer sa créativité ou pour faire un voyage romantique ou d’agrément en bonne compagnie…

La conjonction se produira le jour de l’entrée du Soleil en Bélier, le 20 à 16h17 GMT. Uranus et le Soleil, chacun à une extrémité de ce signe, encadreront Mercure et Vénus pour stimuler l’énergie de cette alliance cosmique entre le « messager des dieux » et la « déesse de l’amour ». La Lune apportera sa part en passant sur la conjonction en Bélier les 19 et 20 mars. Il est donc probable que le premier jour du printemps, survenant trois jours seulement après la Nouvelle Lune du 17 mars, soit marqué par d’importants évènements produits par un tel amas d’énergies cosmiques. 

Tout ceci sera quelque peu perturbé par les présences de Saturne, de Lilith et de Pluton en Capricorne, au carré du Bélier. Les configurations se manifesteront plus particulièrement chez les natifs de ce signe dont l’anniversaire aura lieu entre le 15 et le 25 mars. N’hésitez pas à commander l’analyse de votre Révolution Solaire 2018 pour obtenir des informations précises sur ce que vous pourrez attendre de « votre » année dans les domaines plus particulièrement concernés par cette conjonction.

Globalement, Vénus nous affectera tous en augmentant le caractère passionné ou passionnel de notre approche des sujets sensibles. Nous serons plus fougueux, impulsifs et bagarreurs pour défendre nos idées autant que les personnes et domaines qui nous sont chers. Saturne en Capricorne montre qu’il faudra faire preuve de retenue en prenant du recul avant de s’élancer à l’assaut des sommets que nous chercherons à atteindre. Pluton, proche de Saturne, est là pour indiquer l’importance du facteur temps qu’il conviendra de respecter pour éviter de perdre beaucoup plus que ce que l’on espèrera gagner. Lilith augmentera la part d’inconnu et le rôle des pulsions profondes et instinctives qui font de certaines personnes de réels dangers pour leur entourage proche ou moins proche…

Cependant, Mars et Vesta en Sagittaire, au trigone du Bélier, signe de Mars, devraient nous aider à canaliser notre énergie, nos sentiments, nos désirs et notre créativité pour les rendre plus constructifs et positivement dynamiques qu’agressifs et destructeurs. Les natifs du Sagittaire et du Lion en bénéficieront certainement, selon leur thème astral, leur situation et leurs projets.

Sur le plan météorologique, cette concentration en signe de Feu devrait apporter de la chaleur, des orages et autres tempêtes aussi soudaines que dévastatrices qui feront la une des médias en quête perpétuelle de catastrophes et de faits divers « accrocheurs » d’audimat… En somme, le mois de mars devrait être plein de rebondissements. Uranus s’apprête à quitter, le 15 mai, le signe du Bélier où il aura transité plus de sept ans. Il est probable que cette « avant-dernière » ligne droite (il y aura une deuxième occurrence en mars 2019) soit l’occasion de donner encore quelques frayeurs inattendues du genre de celles qu’il a accompagnées (sinon provoquées) depuis mars 2011. 

L’énergie Bélier est un atout pour se défendre, pour s’imposer et pour parvenir aux buts les plus élevés. Ce mois-ci, utilisons-la avec prudence et tempérance pour éviter toutes sortes d’incidents fâcheux, d’erreurs de jugement et tout ce qui rend parfois la vie très difficile alors qu’on n’a rien demandé… Pour conduire au mieux son « véhicule existentiel », le frein (Saturne) et l’accélérateur (Mars) devront être judicieusement mis à contribution pour arriver à destination sans encombre et réussir brillamment plutôt que de retrouver dans le fossé…

A bientôt pour un nouvel article sur cette page et pour l’analyse de la prochaine Nouvelle Lune accessible uniquement à mes chers abonnés. Pour vous joindre à eux, cliquez ici.

© Roland Legrand – 4 mars 2018 – ABLAS ASTROLOGY

Wednesday, February 28, 2018

L'astrologie facile, c'est possible ?


J’enseigne l’astrologie depuis 1982. J’ai appris en autodidacte. Dans les années soixante-dix, j’ai lu un premier livre qui m’a interpelé par la troublante similitude entre ce que je connaissais de moi-même et ce qui était écrit au sujet de certaines positions planétaires dans mon thème astral. L’ouvrage m’a servi ensuite pour « analyser » les premiers thèmes que mon entourage me confiait, pour s’amuser autant que pour satisfaire un inconscient besoin de se connecter avec l’immensité cosmique, au macrocosme et aux interrogations qu’il suscite. Au fil du temps, ma technique a évolué. Ma pratique de l’astrologie s’est éloignée des critères des « anciens » tout en restant fidèle à l’essence même de cette science, merveilleux outil de développement personnel.

L’étude de l’astrologie est une tâche très ardue pour qui souhaite en faire un usage concret et utile, pour soi autant qu’aux autres. Des centaines de données doivent être intégrées et interconnectées pour en tirer des milliers de notions différentes. En astrologie, on part du principe qu’il n’existe pas deux thèmes identiques. Sachant que nous sommes quelques sept milliards ou presque sur Terre actuellement, il y aurait autant de thèmes différents que d’êtres humains ici-bas…

Quand on se lance dans l’étude de cette science, on ne sait pas tout cela. On est tenté, comme je l’ai été, par une lecture ou une discussion avec quelqu’un de convainquant. Quelle que soit la motivation ou l’influence à l’origine de la décision « d’apprendre l’astrologie », on ne se doute pas de sa complexité. J’avoue d’ailleurs ne pas mettre en avant cette complexité dans mes annonces ou publicités au sujet des cours de l’école ABLAS. Au contraire, j’explique que cette étude est « à la fois simple et ludique », accessible à tous et facile à intégrer en procédant pas-à-pas « au lieu de vouloir tout absorber comme un médicament ou une potion magique. »

Si les premières leçons sont effectivement « faciles », l’élève prend bientôt conscience qu’elle ou il n’est pas au bout de ses peines ! J’ai constaté depuis que j’ai commencé à diffuser mon cours, un « déchet » d’environ 70% du nombre d’inscriptions. C’est énorme ! Plusieurs facteurs interviennent parallèlement aux difficultés d’assimilation des données des leçons du cours. Des événements familiaux ou de toute autre nature peuvent mettre l’étude de l’astrologie au second plan. Surtout quand elle est envisagée dès le début comme un « hobby » plutôt qu’une formation plus sérieuse.

Par contre, la plupart des élèves parvenant à la fin de la première section, continuent avec la seconde et la troisième. L’immersion dans l’initiation à la pratique de l’astrologie leur a « donné le virus ». Dès lors, l’astrologie fait partie intégrante de leur vie. Elle s’immisce dans tous les domaines. Les plus « joueurs » vont s’amuser à reconnaître le signe et/ou l’ascendant des personnalités qu’ils voient à la télé et celles qui font les faits divers. Si apprendre l’astrologie était aussi facile et rapide qu’apprendre à faire du vélo, tout le monde pourrait y accéder. Dans l’état actuel des formations proposées, on est loin de cette possibilité ! 

Et pourtant, en réfléchissant depuis des mois à ce sujet, je suis de plus en plus convaincu qu’il est possible de simplifier au maximum l’enseignement de l’astrologie, sans le bêtifier. C’est pourquoi j’ai décidé de travailler sur l’élaboration d’un cours qui je l’espère révolutionnera l’enseignement de l’astrologie pour démocratiser cette science et la rendre accessible à tous sans avoir à faire de gros sacrifices de temps et d’énergie cérébrale pour absorber facilement et utiliser efficacement la « matière astrologique ». Ce sera ma grande réalisation de l’année 2018 ! En attendant, que cela ne vous empêche pas de vous initier à l’astrologie. Mon cours vous le permettra si vous avez la motivation et un peu de temps à lui consacrer.

En tout cas, je vous remercie de votre intérêt et de votre confiance en mon travail.

Bonne continuation


© Roland Legrand – 28 février 2018

La Pleine Lune du 2 mars 2018