Saturday, March 12, 2011

11 mars 2011, séismes et tsunami au Japon



L’entrée d’Uranus en Bélier a fait parler d’elle !

Sur la carte ci-dessus, notez deux événements simultanés : l’entrée d’Uranus en Bélier (en fait cet astre était exactement sur la tangente Poissons/Bélier) et l’entrée de la Lune en Gémeaux, au carré de Neptune et de Chiron.

Encore une fois, la Lune servit de détonateur à un événement « mis en attente » par le ou les transit/s d’astres beaucoup plus lents. Dans un précédent article j’écrivais : « L’entrée d’Uranus en Bélier coïncidera avec l’augmentation des troubles météorologiques et autres séismes, tempêtes, etc.)

Les changements de signes des astres lents sont très souvent à l’origine de réactions fortes sur notre planète. L’entrée de Neptune en Poissons, début avril, aura très probablement un effet remarquable. Neptune, le dieu de la mer et des océans, rentre « chez lui » après un périple de plus de 160 ans autour du zodiaque. Ce phénomène cosmique ne passera pas inaperçu…

Pourtant personne, dans les sphères scientifiques officielles, ne fera le lien, comme personne ne l’a fait pour le tremblement de Terre au Japon, en Haïti, en Nouvelle Zélande, au Chili ou ailleurs. Les scientifiques s’acharnent à comprendre les phénomènes terrestres à partir de la Terre alors qu’ils viennent la plupart du temps du ciel. L’organisation des astres autour du système solaire est la condition sine-qanun pour que la vie se développe et prospère sur Terre. Les forces qui régissent les mouvements des planètes sont issues de l’attraction solaire et des énergies propres de chacun des astres en rotation autour de notre étoile. Si l’équilibre des forces est remis en cause, les répercussions sont immédiates, tant sur Terre que sur les autres planètes.

Traditionnellement, le Japon est représenté par le Bélier. Jupiter transite ce signe depuis le 22 janvier. Le 11 mars, Mercure venait d’y entrer et Uranus y pointait également son nez. Mais ce n’est pas terminé ! En avril, Mars, le Soleil, la Lune et Vénus seront de la partie ! Cet amas planétaire, également connu sous le nom « d’alignement », tire sur la masse énergétique du système solaire et entraîne un déséquilibre des forces qui se concentrent dans un secteur plutôt que de se répartir harmonieusement autour du Soleil. C’est un peu comme si vous réunissiez la 7 des dix radiateurs d’une maison dans une même pièce et le long du même mur de cette pièce. La chaleur accumulée deviendrait rapidement une source de risque d’incendie énorme, qui finirait par enflammer toute la maison. Un incendie de ce genre est souvent produit par un appel d’air soudain. L’ouverture d’une porte ou d’une fenêtre peut suffire. Par analogie, un alignement planétaire produira une réaction soudaine lors de l’entrée d’un astre rapide dans un signe. La Lune étant toute proche de la Terre, ses déplacements rapides d’un signe à l’autre ressemblent à ces ouvertures de portes ou de fenêtres, et des changements du statu énergétique de l’environnement proche…


Les moments de pleine Lune ou de nouvelle Lune sont également des déclencheurs d’événements terrestres soudains et parfois dévastateurs, comme on le voit sur la carte du ciel ci-dessus dressée pour le moment du tremblement de terre à Kobe (Japon) en 1995. L’entrée de Pluton en Sagittaire, au carré de Mars, qui venait d’entrer en Vierge, opposé à Saturne en Poissons eut de très graves répercussions sur les mouvements des plaques tectoniques sous marines. Ce jour là, le Soleil passait à la conjonction exacte d’Uranus et la pleine Lune n’était plus qu’à quelques heures…


Quant au tremblement de terre de Kanto, toujours au Japon, en 1923, il semble que l’entrée de Mars en Vierge, au carré exact de l’Ascendant du jour, fut le phénomène déclencheur d’une énergie mise en attente par l’opposition Soleil/Uranus et le carré Saturne/Pluton. La Lune, passant à l’opposé de Jupiter et au carré de Neptune. Dans ce thème, nous voyons encore à quel point l’influence d’Uranus fut prédominante. En effet, l’opposition au Soleil indique que la Terre était exactement entre les deux, comme c’est le cas lors d’une pleine Lune, quand les phénomènes de marée (entre autre) sont particulièrement accentués.

Ah, si l’on pouvait réunir les scientifiques et les astrologues ! Je suis sûr qu’on ferait de grandes choses ensemble. Seulement voilà ; cloisonnés dans leurs domaines, étriqués par des principes et conventions, comment pourront-ils un jour reconnaître la véracité de l’astrologie dès lors qu’ils la décrédibilisent parce qu’ils ne comprennent pas le zodiaque ? Dans dix mille ans peut-être… D'ici là, bien des surprises les attendent, alors que les astrologues continueront de tirer des sonnettes d’alarme sans être entendus.

Je reviendrai prochainement sur les perturbations et autres réactions terrestres prévisibles au mois d’avril.

No comments: