Tuesday, May 8, 2012

Réflexion sur les présidentielles



Vous avez dû le remarquer ; j’ai retiré de YouTube les vidéos concernant les élections présidentielles. Pourquoi ? Par ce que les commentaires débiles et gratuitement agressifs des défenseurs du rationalisme ignorant m’ont particulièrement irrité, je vous l’avoue. A croire que j’avais à 100% pronostiqué la victoire de M Sarkozy, alors que je m’étais borné à faire une analyse en cherchant à comprendre et non à prendre parti. Nul doute que les messages provenaient de sympathisants socialistes agacés de constater à quel point l’ensemble des astrologues et autres voyants ne misaient pas sur leur candidat. Je suis heureux pour eux car ils ont obtenu ce qu’il désiraient, mais je reste sceptique d’un point de vue astrologique…

J’avoue en effet avoir du mal à comprendre et à accepter la victoire de F Hollande à l’élection présidentielle. Pas par tendance politique, je vous rassure, mais parce que son thème me semblait d’abord moins « fort » que celui de N Sarkozy, et moins favorisé par les énergies cosmiques en présence, quoi qu’on puisse en dire a posteriori.

Il est probable que Saturne opposé à la conjonction Lune/Mars en Bélier dans le thème de M Sarkozy, soit à l’origine d’un blocage et d’un ramollissement de sa démarche pendant la campagne. Saturne affecte son thème depuis juillet 2010. Dans un même temps, le transit de Vénus en Gémeaux a rendu M Hollande plus « agréable » aux yeux et oreilles des électeurs, par son passage dans l’Ascendant de son thème. Mars en Vierge aurait dû rendre M Sarkozy plus incisif et réactif (c’est son signe Ascendant), pendant que Saturne aurait dû augmenter sa crédibilité par son transit au trigone de son signe (Verseau). Uranus au sextile du Soleil et proche de la conjonction Lune/Mars aurait dû lui conférer davantage de rapidité à réagir, d’adaptabilité, d’inventivité et de combativité. Mais ce ne fut pas le cas...

Le passage de Pluton sur son Nœud Nord serait-il responsable de cette fin de cycle dans sa vie politique ? Vénus à l’opposé de sa Vénus natale aussi ? Saturne conjoint à Neptune et au carré de la conjonction Jupiter/Uranus et Chiron est-il également un indice ? Ces transits n’ont pas joué en sa faveur, certes, mais ils ne sont pas convaincants. Je pense que la crise (représentée pas Saturne et Pluton) est la principale cause de cette déconfiture de la droite qu’il représentait et de la volonté de changement (Uranus) des français, dont M Hollande devint le meilleur représentant.

Mais l’adulation dont bénéficia M Hollande au fil des mois, lui qui n’a jamais fait de réelles prouesses en politique depuis le début de sa carrière, qui a même été régulièrement relégué au second plan, voire brimé, affublé de surnoms peu flatteurs et de quolibets en tout genre, jusque dans son propre camp, relève du coup de baguette magique ou dune manipulation macabre mise au point par les « éléphants » de la gauche qui virent en lui le parfait porte-paroles de valeurs qui ont perdu tout sens dans leur bouches auprès des français… La personnalité qu’on lui aurait ainsi « fabriqué » au gré de cette campagne, allant jusqu’à lui conseiller de mimer F. Mitterrand pour séduire les foules, ne cèdera-t-elle pas sa place à la nature profonde de l’homme sensible et indécis qu’il a toujours eu la réputation d’être, dès que l’euphorie de la victoire aura été remplacée par les réalités politiques lourdes qu’il va devoir affronter rapidement ?

Avec la Lune en Capricorne opposée à Jupiter en Cancer et au carré de Neptune en Balance, les fluctuations émotionnelles que ce genre de configuration produit risquent de rendre la tâche du nouveau président difficile, car elles ont la réputation de rendre influençable et inconstant dans les positions et décisions graves de la vie. La Lune sur la pointe de la Maison 9 laisse craindre des aléas dans sa gestion des affaires étrangères, pendant qu’un quinconce du Soleil montre une tendance à l’hésitation et à l’ambiguïté face aux décisions importantes. Cet aspect montre un trouble latent issu d’une divergence entre ses parents, qui le met souvent en porte-à-faux avec lui-même par un tiraillement yin-yang sous-jacent, qui pourrait également avoir un effet perturbateur sur sa santé.

Je crains malheureusement que le transit de Pluton sur le Nœud Nord dans son thème, en mars/avril 2014 d’abord, puis dès le début 2015, comme il l’aura fait pour M Sarkozy cette année, et peut-être plus fortement, car il est conjoint à la Lune, ne produise un phénomène de remise en question majeure, dont les répercussions se vérifieront dans son couple et ses alliances (Jupiter = Maison 7) avec des répercussions sur son statut de président (Uranus = MC). En effet, au-delà des apparences et des promesses électorales largement calculées et motivées par le puissant désir de s’imposer en vainqueur, il y a la réalité de l’homme, son moi profond et sa vérité intérieure que Pluton n’hésitera pas à faire renaître au fil des mois.

Avant cela, cependant, le retour de Saturne, dans le thème de M Hollande, renforcera une conjonction avec la Lune Noire au carré de Saturne et du MC, et au quinconce de l’Ascendant. Cet événement cosmique risque de faire sérieusement pression, car cet astre représente les réalités existentielles incontournables et, souvent, les « retours de bâtons ». Le pouvoir du nouveau président pourrait alors devenir de plus en plus difficile à porter. Ce transit aura un effet puissant qui testera vraiment les capacités de M Hollande à affronter l’adversité. Vu qu’il commencera dès le début du mois d’octobre, il est probable que cette fin d’année 2012 ne soit pas de plus simples à gérer. Cet astre pouvant également influer sur l’état de santé générale, de sérieux « coups de fatigue » sont prévisibles. Heureusement, grâce à ses trigones Soleil/Mars et Mars/Pluton, l’homme a de la ressource et un bon pouvoir de régénération.

Pourtant, lorsque Jupiter reviendra, lui aussi, sur sa position initiale en Cancer, en septembre 2013, par quadrature, l’influence de Saturne deviendra plus virulente. Les difficultés seront de plus en plus nombreuses, ainsi que les hésitations pour les gérer. Les médias se chargeront de nous tenir informés des aléas divers et des erreurs commises par le gouvernement. Nous retrouverons alors le François Hollande « d’avant la campagne » et la droite commencera à se frotter les mains. La France et 52% des français, par contre, risquent de ne pas apprécier. La morale de l’histoire serait donc que, malgré sa victoire, M Hollande aura eu finalement plus à perdre qu’à gagner…

No comments: