Sunday, July 8, 2012

Le nouveau livre de Roland Legrand


Chiron et vesta en astrologie
Par Roland Legrand
Editions Pardès – juillet 2012

Enfin sur le point de paraître, après un remaniement du manuscrit et toutes sortes de séances de relecture et de corrections, mon « dernier né », Chiron et Vesta en Astrologie est maintenant disponible. Si vous souhaitez passer commande et réservé un ou plusieurs exemplaires, cliquez sur ce lien http://www.ablas-astrology.com/chironetvesta.htm Il vous sera possible de demander un exemplaire dédicacé à votre nom ou au nom de la personne à qui vous envisagerez de l’offrir.

L’idée de ce livre m’est venue il y a quelques années, alors que j’utilisais déjà depuis longtemps ces deux astéroïdes dans mes interprétations de thèmes. Qu’il s’agisse du natal ou de la révolution solaire, des transits ou des synastries, Chiron et Vesta occupent une place de choix dans mon travail quotidien.

Au risque de faire rugir les « puristes » et autres astrologues traditionnels, j’ai accordé à Chiron la maîtrise de la Vierge et à Vesta celle de la Balance. Pourquoi ? Je vais tout vous expliquer, car ce n’est pas écrit dans le livre, souhaitant rester quand aussi « rationnel que possible »…

Depuis le milieu des années soixante dix, suite à la lecture d’un livre de Robert Monroe (Voyages Hors du Corps) je me suis adonné à la pratique du « voyage astral » - Au passage, je signale que mon livre sur le sujet sera prochainement publié aux éditions pardès – pour faire des expériences qui m’ont permis de vérifier que nous n’étions pas que les résidents résigné d’un corps physique, mais qu’au contraire nous pouvions le laisser de côté provisoirement pour se promener « dans l’astral » et faire toutes sortes d’expériences magiques… Bon, certains, je sais, vont me prendre pour un fou, mais qu’importe ! Après tout, j’ai toujours pensé qu’une vie sans folie ne valait pas vraiment la peine d’être vécue…

Ces expériences m’ont entre autre permis de faire des « rencontres ». Souvent nocturnes, pendant mon sommeil, ces voyages hors du corps devinrent presqu’une habitude. C’est ainsi qu’en quête de réponse aux nombreuses questions que je me pose, je fus mis en contact (comment ? je l’ignore) avec une « entité » à forme humaine dont je n’ai jamais vu le visage, et qui m’a beaucoup appris, surtout en astrologie. Ce « maître » ou « guide » m’a enseigné quelques-unes des applications dont je me sers systématiquement depuis dans mes analyses de thèmes, quelles qu’elles soient (natal, révolution solaire, synastries, transits, etc.).

Une nuit de juillet 1998 je me rendis, comme je l’avais fait plusieurs fois, dans une sorte d’amphithéâtre où mon « maître » donnait des cours d’astrologie. Sur un immense tableau avait été dessinée une carte du ciel. Habillé de blanc, mon « maître » tenait une longue règle avec laquelle il montrait et expliquait ce qu’il voulait que je comprenne. Cette nuit-là il me dit : « Tu vois ces deux symboles. Le premier c’est Chiron et l’autre c’est Vesta, deux astéroïdes. Hé bien, tu dois maintenant utiliser Chiron pour le signe de la Vierge et Vesta pour le signe de la Balance. Vérifie et tu verras… »

Il faut dire que depuis longtemps je n’étais pas en accord avec la double maîtrise de Mercure et Vénus, qui se partagent traditionnellement Gémeaux et Vierge pour le premier, et Taureau et Balance pour la seconde. En effet, quelque temps auparavant, ce même « guide » m’avait expliqué comment analyser la révolution solaire en la découpant en douze parties, douze périodes, pour une approche chronologique plus précise que toutes les méthodes de datation utilisées jusqu’alors. Mercure et Vénus donnaient donc systématiquement deux fois deux périodes identiques dans l’année, ce qui ne collait pas avec la réalité.

Réveillé en sursaut après ce « voyage astral » nocturne, je sautai hors du lit pour m’installer à mon bureau en vue de vérifier sur quelques thèmes la véracité de ce qui venait de m’être confié. Je n’ai pas tardé de constater le bien-fondé de cette manière de procéder. L’ordinateur m’a permis de monter des dizaines de thèmes pour chercher à comprendre. J’ai rapidement intégré cette théorie dans mon travail et ce, avec grand succès, je dois l’avouer.

La question qu’on me pose souvent lorsque je parle de Chiron et Vesta est invariablement celle-ci : « Pourquoi donc ne pas utiliser les autres astéroïdes aussi ? Après tout, il y en a trois autres qui mériteraient aussi d’être associés à des signes ; Cérès, Pallas et Junon, qui orbitent, comme Vesta dans la bande d’astéroïdes entre mars et Jupiter… »

Ma réponse est : « Je ne sais pas… A ce stade de ma pratique de l’astrologie, je n’ai fait aucune recherche particulière au sujet des trois autres astéroïdes majeurs. Mais cela viendra sûrement. J’attends un signe de mon « guide » J ! »

En attendant, je vous invite à découvrir le pourquoi du comment de cette nouvelle approche des maîtrises de la Vierge et de la Balance que vous pourrez mettre en pratique grâce à ce livre conçu comme un cours, avec toutes sortes d’aphorismes et d’explications à mettre en pratique au fur et à mesure, au fil des pages et des chapitres. Je vous remercie d’avance pour votre soutien et pour votre appréciation de mon travail.

Si vous souhaitez commander un ou plusieurs exemplaires de mon nouveau « bébé », cliquez sur ce lien : http://www.ablas-astrology.com/chironetvesta.htm  

1 comment:

Anna said...

Bonjour M. Legrand, je suis en train de lire votre ouvrage et je viens de finir la première partie sur Chiron !

D'ores et déjà une question me brûle les lèvres puisqu'elle me concerne pendant que j'essaie d'appliquer... Vous semblez utiliser une domification de Placide, qui rend possible les signes interceptés. Hélas, j'ai la Vierge (et les Poissons) dans ce cas.

Comment vous tireriez-vous de ce petit contretemps ? En basculant en maisons égales ? En considérant Chiron comme "maître secondaire" pour la maison où est engloutie la Vierge ?... En me recommandant de me concentrer plutôt sur les transits et les RS ?? :-)

Par avance merci de votre attention, je retourne lire Vesta...