Friday, October 5, 2012

Conjonction LUNE-URANUS le 30/09/2012


Une conjonction Lune-Uranus se produira dans quelques jours, le 30 septembre 2012, vers 4h du matin. Si l’on considère l’incidence d’un astre rapide sur la position d’un astre lent, le passage de la Lune sur Uranus devrait activer l’effet de l’opposition du Soleil et du carré de Pluton… Que doit-on en attendre ?

Cette conjonction Lune-Uranus va se produire le jour de la pleine Lune, évènement qui, en soit, est déjà source de tiraillement sur le plan cosmique. Son effet s’exprime souvent par une perturbation météorologique, l’effet de la pleine lune faisant « monter l’eau » relâchée ensuite sous forme de pluie. Elle agit également sur les êtres vivants, les plantes, les animaux et les humains, dont le corps est constitué d’eau à environ 70% de sa masse totale. Sans oublier le cortex cérébral, dont la teneur en eau dépasse 80%. L’action de la lune sur les marées n’est plus à démontrer. Son effet sur la Terre est impressionnant.

On sait, par exemple, que l’attraction lunaire crée un « bourrelet » d’environ 30 cm de hauteur sur la croûte terrestre, au fur et à mesure de ses déplacements autour de notre planète et, plus particulièrement, au moment de la pleine lune. Il paraît même que l’énergie lunaire freine la rotation de la Terre sur son axe, d’environ une seconde par an, soit une heure en 3600. Cela veut dire que les journées de 24 heures en 5612 en feront en réalité 25. Les jours seront donc plus longs, ce qui aura tendance à aggraver les effets du réchauffement climatique, si tant est qu’on en parle encore à cette époque…

Depuis le 12 mars 2011, Uranus est installé en Bélier pour un voyage d’environ sept ans, après une courte incursion de quelques mois en 2010. On se souvient de la catastrophe de Fukushima, suite au séisme qui engendra un formidable tsunami et l’explosion d’un réacteur nucléaire sur la centrale électrique. L’entrée d’un astre lent dans un signe est souvent responsable d’un important soubresaut ici bas, avec des conséquences qui s’imposent parfois à très long terme. Par exemple, en 1983, Pluton entrait en Scorpion et l’on découvrait le SIDA. En 1995 Pluton en Sagittaire produisit une montée de l’intégrisme et du terrorisme international. En 2008/2009 Pluton en Capricorne coïncide avec la crise financière que l’on déplore encore aujourd’hui et qui, je pense, durera jusque vers 2024, lorsque cette planète passera en Verseau…

La Lune passe à la conjonction d’Uranus tous les vingt huit jours environ. Du fait de sa fréquence, ce n’est donc pas ce phénomène qui, à lui seul, peut entraîner un déclenchement d’énergie majeure. Le 30 septembre, cependant, l’opposition du Soleil augmentera massivement l’influence de la Lune. L’opposition Soleil-Uranus deviendra beaucoup plus virulente et déstabilisante pour notre planète. Ajoutons à cela le carré de Pluton, dont l’énergie destructrice n’est plus à démontrer et nous serons en présence d’un cocktail détonnant qui risque de faire parler de lui. Les pays et régions marqués par les signes en question : Bélier, Balance et Capricorne, seront principalement concernés. L’Allemagne, le Japon, la France, l’Angleterre, l’Inde, l’Australie, pour n’en citer que quelques-uns, pourraient subir un aléa majeur qui obligera les médias à faire des heures supplémentaires pour nous tenir informés…

Les natifs de ces trois signes (surtout ceux du premier décan) seront également dans le collimateur de cette puissante configuration, dont la synthèse énergétique pourrait également se diriger vers le signe du Cancer, opposé au Capricorne. La prudence sera donc hautement conseillée du 29 septembre au 1er octobre, pendant le passage de la Lune en Bélier, afin d’éviter les incidents de parcours, les erreurs fâcheuses, les conflits plus graves ou les accidents en tout genre. Rester autant que possible à l’écart des perturbations et des tensions émergentes permettra de préserver l’harmonie autant que possible tout en se protégeant des risques encourus par trop d’impulsivité ou d’agressivité ambiante. Si un événement météorologique s’impose, il faudra respecter toutes les règles de sécurité.

Enfin, connaissant la situation internationale et les tensions majeures que certaines régions gèrent tant bien que mal depuis de longs mois, il n’est pas impossible que la pleine lune du 30 septembre soit responsable d’une aggravation soudaine des différents pouvant déboucher sur une révolte ou même une déclaration de guerre entre deux pays ou communautés ennemis. Espérons qu’il n’en sera rien et que ce jour-là, seule la météo soit capricieuse et que l’incidence de cette pleine lune ne fasse pas plus de dégâts que ceux causés par des orages violents, des tempêtes ou des inondations…

No comments: