Sunday, April 14, 2013

Jérôme Cahuzac, un Gémeaux sur la sellette...


Si l’on se base sur l’influence du transit de Jupiter dans son signe, le passage sur la conjonction Soleil/Vénus au mois de juin, devrait permettre une augmentation du degré d’attention sur sa personne par rapport à l’affaire qui le concerne. Cet astre est son maître d’Ascendant Sagittaire. Il pourrait indiquer un rebondissement dû à une tactique de défense mise au point pour obtenir des juges une certaine clémence. La gravité de l’affaire sur le plan politique sera cependant un sérieux obstacle aux plaidoiries de sa défense, elle-même représentée par Jupiter…

L’effet de la planète géante deviendra plus « menaçant » à partir de juillet, car son transit en Cancer va ranimer l’effet de la conjonction Mercure/Uranus opposée à Chiron et aux carrés de Saturne et Neptune, sans oublier un quinconce avec la cuspide de l’Ascendant… Bien qu’au sextile de sa propre position en Taureau (position entre autre révélatrice se son goût pour les richesses de ce monde) et de Vesta, Jupiter n’aura pas assez d’énergie positive pour rétablir l’harmonie et la crédibilité dans la vie de cet homme dont le mensonge reste impardonnable aux yeux de la classe politique et des français en général…

Les Gémeaux sont-ils des menteurs ? Pas davantage, je pense, que n’importe quel autre signe. Cette réputation, comme celle qui voudrait qu’il soit à « double personnalité » n’est fondée que sur des généralités. S’ils ont un dynamisme cérébral indéniable, les autres locataires du zodiaque n’en sont généralement pas dénués non plus. La teneur globale d’un thème ou ne serait-ce que sa « signature zodiacale » composée du signe, de la position de la Lune et de celle de l’Ascendant, est plus révélatrice et certainement moins superficielle pour porter un « jugement » sur tel ou tel comportement.

Le rôle du quinconce est intéressant dans le thème de M. Cahuzac. On note par exemple un quinconce Jupiter/Ascendant dont Jupiter est maître. Cet aspect peut révéler une ambiguïté latente et un besoin de dissimuler ou, tout au moins, de remettre au lendemain ce qui devrait être fait (ou dit) le jour-même. Cette opinion est renforcée par le quinconce de la conjonction Mercure/Uranus sur l’Ascendant. Mercure et Uranus dénotent un mental particulièrement actif et performant, ainsi qu’une excellente capacité d’adaptation qui a pu favoriser un opportunisme déraisonnable. Lorsque cette conjonction sera prochainement rejointe par Jupiter, l’effet du quinconce sera nettement amplifié car cette planète l’était déjà au moment de la naissance, comme indiqué plus haut.



Le transit de Saturne sur Mars et au trigone de la conjonction Soleil/Vénus a permis l’accession au poste ministériel. L’énergie de cet astre s’est confirmé en octobre 2012 après avoir eu un effet puissant auparavant, pendant le parcours dans les derniers degrés de la Balance, au trigone exact de la conjonction Soleil/Vénus. Cependant, cette victoire effectivement représentée par Saturne (aboutissement d’un travail et d’une quête de réussite étalée sur de nombreuses années) est mise à mal par le quinconce de la Lune en Taureau, bien symbolique de l’appétit pour les valeurs matérielles autant que des cachotteries (Lune = la nuit) dans les affaires personnelles de cet homme. Notez que la Lune est maîtresse de Maison VIII (les placements et tout ce qui revêt un caractère plus ou moins « occulte ») et qu’elle se trouve en Maison VI (le travail). On sait que les sommes placées à l’étranger furent acquises par le biais de ses diverses missions et implications professionnelles. Mars en XI montre bien le rôle joué par les relations, tant dans le « bon » sens qu’en ce qui a ensuite été à l’origine du scandale qui éclabousse à la fois son nom et sa famille, sans oublier ses enfants (Mars est maître de IV et V)…

Pour terminer cette ébauche d’analyse astrologique, observons le rôle de Pluton. Cet astre est conjoint au Nœud Sud, donc opposé au Nœud Nord, une configuration qui indique un lourd karma en rapport avec la mort et la destruction, avec un risque de reproduction de schéma pouvant gravement nuire à l’évolution et à la stabilité de cette vie présente. Son transit en Capricorne forme un quinconce avec sa position initiale, signalant une longue période d’ambiguïté et de risque de profonde remise en question. Proche de Chiron dans son thème, ce transit renforce l’effet d’opposition natale sur la conjonction Mercure/Uranus qui annonce la destruction des acquis par le truchement du jugement exemplaire qui n’aboutira pas à un non-lieu, c’est évident. Mercure et Uranus représentent les Maison III et VII et se trouvent sur la pointe de la VIII. Les alliances sont détruites par la découverte du mensonge et l’obstination de cet homme « les yeux dans les yeux » à s’enfoncer davantage dans la calomnie. Le risque de faillite totale est grand. Pluton permet la régénération « par la mort », passage obligatoire pour renaître dans une autre vie. Pour Jérôme Cahuzac la mort est symbolique et le souvenir de ce scandale pèsera sur son nom très longtemps (Saturne est au carré de Chiron et de la conjonction Mercure/Uranus). Affaire à suivre…

No comments: