Wednesday, July 31, 2013

George d'Angleterre, le bébé royal est né !


Alléluia ! Le bébé royal est né ! À quelques minutes près, il serait du signe du Lion. A 16h24 (15h24 GMT) cependant, le Soleil était à 29°59’ dans le Cancer. Il est opposé à la Lune, présente à 28°17’ du Capricorne, au carré de Saturne et au trigone de l’Ascendant situé à 27° du Scorpion. Ce petit bonhomme est né avec la conjonction Mars/Jupiter dans son signe, au trigone de Saturne, de Neptune et de Chiron, mais opposée à Pluton et au carré (large) d’Uranus. Un personnage complexe, voire ambigu vient de naître. Sera-t-il un jour Roi d’Angleterre ? Son avenir le dira, mais il semble qu’il ne soit pas de tout repos…

Ce n’est pas une règle absolue, mais très souvent, lorsqu’un thème natal présente un carré, une opposition ou parfois une conjonction Soleil/Lune, cela indique la séparation des parents, par divorce ou toute autre cause décelable en analysant le thème du natif concerné ou ceux de ses parents. Son père, le Prince William, est né juste avant la nouvelle Lune du 21 juin 1982. Son thème est révélateur de bien des troubles intérieurs issus des événements familiaux avant et après le décès de sa mère. Celui de son fils montre également de nombreux tiraillements qui devront être gérés tant bien que mal au fil du temps…

L’opposition Soleil/Lune indique des fluctuations énergétiques et une fragilité émotionnelle qui seront quelque peu « bloquées » par le carré de Saturne. Cet astre représente la couronne d’Angleterre, pays Capricorne, dont Saturne est maître. Mercure, proche du Soleil, est au carré de Saturne, mais également au quinconce de Pluton. La position de Saturne en Maison XI montre à quel point les pressions sociales seront fortes et sources de frustration dès la première année de sa vie. En considérant son thème natal comme sa première révolution solaire et en appliquant mon système de datation des événements, on peut par exemple penser qu’un souci se remarque environ un mois et douze jours après sa naissance, soit vers le 3 septembre. Ce jour-là, marqué par Pluton opposé à la conjonction Mars/Jupiter et au carré d’Uranus, on peut craindre un incident que le nourrisson enregistrera comme une « agression ». La plus grande vigilance sera conseillée aux parents pour protéger leur enfant des aléas et des imprévus déstabilisants. La Lune sera rejointe par la progression de l’Ascendant vers le 22 septembre. Encore un moment délicat pour la santé du petit, mais aussi pour le couple princier, qui sera en désaccord sur certains points fondamentaux liés au protocole (Saturne) et à la pression systématique qu’il représente… On peut ainsi faire le tour du thème pour connaître à l’avance les différents climats que traversera ce petit être au cours de sa première année de vie. Une étape majeure qui imprimera dans sa « mémoire cellulaire » toutes sortes d’informations restituées au fil du temps sous forme de réactions, d’attitudes et de besoins ou réticences difficiles à maîtriser tant elles proviendront d’un passé lointain et mentalement oublié. En effet, qui se souvient de sa première année de vie ?...

Marqué par la conjonction Mars/Jupiter au carré d’Uranus et opposée à Pluton, l’enfant royal promet d’être une « tête brûlée » en mal d’adrénaline et de sensations fortes. Il s’exposera à des incidents de parcours s’il n’est pas correctement encadré ou protégé. Heureusement, Saturne, Chiron et Neptune veilleront sur sa sécurité par les trigones qu’ils forment avec la conjonction Mars/Jupiter. Il n’empêche que ce futur Roi d’Angleterre (?) aura besoin de se faire des frayeurs et qu’il en fera autant aux responsables de sa sécurité et de son bien-être. L’opposition Mars/Pluton au carré d’Uranus est en soit une configuration « explosive » qui dénote un vrai « tempérament » rebelle et percutant, agressif et toujours sur la défensive. C’est une « bombe à retardement ». La présence de Jupiter à la conjonction de Mars grossit les besoins et intensifie les réactions. Il est donc TRÈS heureux que Saturne, Chiron et Neptune forment des trigones protecteurs avec cette conjonction. Seront-ils assez forts pour canaliser l’énergie des dissonances produites par Mars, Jupiter, Uranus et Pluton ? Ils auront fort à faire ces beaux trigones représentatifs de l’éducation (Saturne) des principes religieux (Neptune) et de la rigueur intellectuelle (Chiron) que la couronne d’Angleterre imposera à ce garçon dès son plus jeune âge.

Sera-t-il homosexuel ? Cette question va probablement choquer, mais elle mérite d’être posée. En effet, on remarque dans son thème une opposition Vénus/Neptune. Elle indique une confusion affective ou sentimentale. Un « faux » carré avec l’Ascendant montre que les besoins affectifs ne seront pas exprimer spontanément de peur de déranger ou de troubler les principes issus de l’éducation et du rôle social international que devra jouer ce personnage au fur et à mesure qu’il prendra de l’âge. Vénus représente sa Maison VI et Neptune sa Maison IV. Cette opposition implique l’axe III/IX. Cela veut-il dire que l’affectif (Vénus) sera troublé (Neptune) par une maladie (Maison VI) qui toucherait sa famille, sa patrie ou sa mère (Maison IV) avec des répercussions internationales (axe III/IX) ainsi qu’une incidence sur la poursuite de ses études, sur son intérêt pour la tâche royale ou sur sa moralité ? Très souvent, les dissonances Vénus/Neptune vont de pair avec un laxisme affectif et des dérives morales plus ou moins prononcées. On est en présence d’un idéaliste exposé à toutes sortes de déceptions profondes. Côté santé, cette configuration révèle souvent un dysfonctionnement hormonal (Neptune) thyroïdien (Vénus) pouvant altérer l’état physiologique général, l’énergie, la volonté et même le désir d’assumer de quelconques responsabilités dans les domaines représentés par ces astres selon les Maisons dont ils sont maîtres dans le thème. On note en outre un quinconce Vénus/Lune. Il suggère une influence troublante des émotions sur les sentiments par suite d’une ambiguïté dans la relation avec la mère qui se transfère dans le rapport à la femme en général. Saturne intervenant sur la Lune, montre le rôle du père, mais aussi de la grand-mère (Lune/Saturne) et de l’éducation stricte qui feront de leur mieux pour étouffer les tendances latentes au profit du « protocole et de la bienséance ». Affaire à suivre…

En conclusion, ce nouveau-né qui s’est bien fait attendre et qui a déjà fait bien parler de lui, n’aura pas un parcours existentiel de tout repos. Il faut dire qu’il commence sa vie dans un contexte social difficile, tant pour son pays que le reste du monde, sans oublier les perturbations météorologiques, les catastrophes naturelles et le risque nucléaire (Uranus/Pluton accentué par la conjonction Mars/Jupiter) issu de la folie des hommes ou par suite d’accidents, de séismes ou de tsunamis. Une chose est sûre, s’il s’attèle à sa tâche, quelle qu’elle soit, il ne s’ennuiera pas, mais il peut aussi fuir ses responsabilités en préférant une vie facile et protégée, aux risques encourus en première ligne… Malgré les tiraillements majeurs relevés dans sa carte du ciel, Souhaitons-lui longue vie et plein de bonnes et belles choses jusqu’à la fin de son voyage sur cette Terre.


© Roland Legrand 23/07/2013 – ABLAS astrology

1 comment:

Chris de LAVERGNE said...

Super très intéressant .mcl