Friday, November 14, 2014

La conjonction Soleil/Saturne du 28/11/2014



Elle se produira vers 9h45, heure française, dans le signe du Scorpion, renforçant ainsi l’effet du carré de Jupiter actif depuis quelques semaines. La Lune en Balance ce jour-là, sera opposée à Uranus et au Nœud Lunaire Sud en Bélier. Cette configuration sera amplifiée par une quadrature de la conjonction Mars/Pluton en Capricorne. Que doit-on attendre de ce passage du Soleil (donneur de vie) sur l’astre des épreuves, du temps qui passe et des difficultés de la vie ? Saturne a très mauvaise réputation chez les fervents d’astrologie. Ce n’est pas une règle absolue, mais, dans l’ensemble, on n’aime pas beaucoup cette planète, on la craint. Et pour cause ! Depuis des millénaires Saturne fait partie des planètes dites « maléfiques » aux côtés de Mars, dieu de la guerre et faiseur de conflit et autres incidents désagréables de la vie. A eux deux, Mars et Saturne tiennent en respect les autres astres qui ne sont jamais très à l’aise en leur compagnie…

Chaque jour le Soleil progresse d’un peu moins d’un degré d’arc autour du cercle zodiacal. C’est en réalité la Terre qui tourne autour de lui à ce rythme, comme tout le monde le sait. Lorsque le Soleil passe à la longitude d’un astre faisant partie de sa « cour céleste », il est probable que son énergie donne un coup de fouet à celle de l’astre en question. Mais il y a conjonction et conjonction… En effet, si on connaît à peu près le rôle de la Nouvelle Lune (conjonction Soleil/Lune) et la valeur des cycles lunaires qui s’ensuivent, on s’intéresse moins aux conjonctions du Soleil avec Mercure et Vénus, des astres « inférieurs » car ils orbitent plus près du Soleil que la Terre.

La conjonction de deux astres n’est pas une « collision », vous vous en doutez… c’est un effet d’optique qui se produit lorsque, de notre point de vue sur Terre, les astres s’alignent, se superposent légèrement ou parfois s’occultent, le plus proche de la Terre passant « devant » le plus éloigné. Sur le dessin ci-contre, vous comprendrez rapidement ce qu’on appelle conjonction. En ce qui concerne les conjonctions Soleil/Mercure et Soleil/Vénus, comme vous le voyez sur ce dessin, deux types de conjonctions sont possibles. Lorsque la Terre regarde directement vers Vénus ou Mercure et que le Soleil est derrière ces deux planètes, ou lorsque la Terre est alignée avec le Soleil, suivi de Mercure ou Vénus. La différence entre la première et la deuxième conjonction n’est pas perceptible dans une carte du ciel astrologique. Il me semble pourtant que la première est plus puissante que la seconde, lorsque le Soleil, par sa masse et son énergie phénoménale, occulte la petite Mercure ou la « vénale » Vénus. Il serait peut-être intéressant de faire la différence lors d’une analyse astrologique en vue de déterminer si, effectivement, une conjonction Soleil/Vénus ou Soleil/Mercure est plus forte lorsque les planètes sont « devant » le Soleil plutôt que « derrière ». Dans tous les cas on dit que Mercure et Vénus sont « combust », c’est-à-dire « brûlés » par l’énergie solaire. Les anglo-saxons attachent toujours moins d’importance à cet aspect quand la conjonction ne dépasse pas 4° ou 5° d’arc…

Il n’en est pas de même avec les autres planètes, car un seul type de conjonction est possible, comme vous le voyez sur le dessin ci-contre, l’inverse étant appelé « opposition ». Lorsque la terre se place entre Mars et le Soleil, on parle d’opposition, notre planète étant prise « entre deux feux ». Quand Mars est « de l’autre côté » du Soleil par rapport à la position de la Terre sur son orbite, on considère alors qu’il y a « conjonction ». La latitude des astres va alors déterminer la force de la conjonction. En effet, la bande zodiacale dans les limites de laquelle les astres se déplacent autour du Soleil, permet un alignement parfait (dans le cas du Soleil et de la Lune on parle alors d’éclipse lunaire ou solaire) ou une superposition plus ou moins écartée. Une conjonction parfaite a-t-elle la même force qu’une conjonction « superposée » ? Je n’ai pas fait de recherches à ce sujet, mais elles seraient certainement intéressantes et révélatrices. Elles pourraient expliquer pourquoi, par exemple, d’un thème à un autre, la même conjonction, dans le même signe et au même degré, mais pas à la même date, s’exprime si différemment parfois… Ce sont là des sujets qu’il me tardera d’approfondir quand j’aurai pris ma retraite… à 100 ans !... J

Qu’attendre donc du passage du Soleil à la longitude de Saturne le 18 novembre ? A mon avis, rien de transcendant. Comme nous sommes dans une période troublée, que la Terre est soumise à de graves tiraillements depuis qu’Uranus et Pluton forme une quadrature qui déstabilise son atmosphère et sa structure interne, la conjonction Soleil/Saturne ne fera sûrement qu’aggraver les choses. Jupiter exalte l’énergie solaire par son transit en Lion, dont le Soleil est « maître ». Il y aura des répercussions climatiques en rapport avec l’eau (Scorpion) et le feu (Lion). Des inondations encore et des volcans qui redoubleront d’activité. On note depuis quelque temps des tâches solaires comme on n’en a pas vu depuis vingt cinq ans. C’est-à-dire depuis 1989, une année majeure à la fin de laquelle le mur de Berlin, par exemple, est tombé, emportant avec lui la suprématie communiste de l’URSS… Voici les quelques lignes glanées sur Wikipedia à ce sujet : L’année 1989 est marquée par la chute du mur de Berlin qui concrétise la fin de la guerre froide. 1989 est également l'année ou la sonde spatiale Voyager 2 survole Neptune, dernière des planètes du système solaire à avoir été visitée au moins une fois par une sonde spatiale… Allez faire un tour sur ce site si vous voulez davantage d’information. Le 9 novembre 1989, lors de la chute du mur de Berlin, le Soleil était conjoint à Pluton, la destruction. Cela dit, il est passé là une fois par an… Mais cette année là, Mars et Mercure encadraient Pluton, ce qui a certainement donné plus d’ampleur à l’effet de la conjonction. Mars représente les pioches qui ont servi pour démolir ce mur de la honte et Mercure a permis de transmettre le message de façon fulgurante à tel point que la police, de chaque côté du mur, ne put contenir l’avancée des foules…

Si Saturne représente les épreuves, le Soleil, source de vie et de lumière, devrait mettre en avant des réalités quelque peu difficiles à gérer. Au-delà des sévices de la nature, manifestement mécontente de ce que les humains lui font endurer, il est probable que l’énergie solaire réveille l’insatisfaction latente des peuples. Que ce soit en France ou ailleurs, bien des déboires pourraient motiver des réactions hostiles. Dans notre pays, au niveau politique, une ou plusieurs « tête » pourraient tomber. C’est aussi dans la vie de tout un chacun, des gens dits « ordinaires » mais qui ne le sont pas plus que ceux qui « passent à la télé », qu’un éveil ou réveil pourrait se produire. On pourrait ainsi être témoin de réactions soudaines et volontairement hostiles des insatisfaits qui peuplent notre planète (en ces temps de crise internationale, croyez-moi, ils sont nombreux…) Si vous du travail à faire ou des responsabilités à assumer, le 18 novembre pourrait être un bon jour pour retrousser vos manches et vous mettre concrètement à l’œuvre. De cette façon, vous pourriez résoudre un important problème, surmonter un obstacle ou gérer une épreuve avec brio. Si cela arrive, ne remerciez ni le Soleil, ni Saturne, accordez-vous plutôt la palme et faites en sorte qu’il y en ait beaucoup d’autres à la suite !

Bon courage et à bientôt pour un autre article sur ce site.

© Roland Legrand - 11 novembre 2014

 www.ablas-astrology.com 

No comments: