Monday, May 16, 2016

L’hypnose au service de la réussite

Franz Anton Mesmer était natif des Gémeaux du 23 mai 1734 à Iznang en Allemagne. Ce médecin est le précurseur de l’hypnose. Sa méthode s’appelle tout naturellement le “mesmérisme” et, comme vous le savez, “mesmériser” quelqu’un, c’est le subjuguer ou, si vos préférez, l’hypnotiser. Cet érudit était féru d’astrologie. Il a d’ailleurs basé sa pratique sur l’idée que les corps célestes avaient une influence (magnétisme) sur tous les êtres vivant sur notre planète. Pas bête… Il s’était inspiré des travaux de Paracelse, de Jan Baptist Van Helmont ou de Richard Mead, pour rédiger sa thèse universitaire et obtenir son doctorat en médecine. Quelques années plus tard, Mesmer fit évoluer cette théorie du “magnétisme astral” au “magnétisme animal” pour l’utiliser sur ses patients afin de les délivrer de certains maux, de certaines phobies et de toutes sortes de troubles par le pouvoir du magnétisme, mais aussi du verbe sur l’esprit. C’est ainsi que naquit l’hypnose, dont le nom ne vit le jour que beaucoup plus tard.
Longtemps mise au placard par une médecine manœuvrée par les laboratoires pharmaceutiques aux desseins mercantiles, elle refait surface depuis quelques années dans les hôpitaux où elle est utilisée avec succès…

Pourtant, nombreux sont ceux qui méconnaissent l’hypnose et qui “en ont peur” ! Cette peur qu’on retrouve aussi dès qu’on parle de “voyage astral” par exemple. Des sujets qui suscitent des réactions étranges chez les néophytes car ils ignorent totalement de quoi il s’agit et ne fonctionnent que sur des préjugés subjectifs. L’hypnose n’est pas “diabolique” et l’hypnotiseur n’est pas dangereux ! Au contraire, l’hypnotiseur est le meilleur ami de ses patients car il les aident à guérir sans aucun effort de leur part et sans aucune drogue ou médicament !

J’ai personnellement découvert l’hypnose dans sa forme personnelle d’autohypnose. Cette période de ma vie remonte à plus de quarante ans. Je m’intéressait alors à tout ce qui pouvait améliorer mes capacités latentes, autant que pour atténuer ou faire disparaître mes tares et mes peurs irrationnelles. Comme le vertige, par exemple. L’autohypnose m’a débarrassé de cette appréhension du vide et de cette attraction impressionnante qu’il produisait en moi lorsque je devais monter sur une échelle ou pire, sur un toit pour le nettoyer ou le repeindre… L’autohypnose m’a également débarrassé de la timidité, du manque de confiance en moi, du manque de combativité, pour remplacer peu-à-peu toutes ces faiblesses par leurs contraires. Quand on voit quelqu’un à l’aise devant un public, s’exprimer sans difficulté, s’imposer à son entourage, on en conclut souvent que c’est “dans son caractère”. Ce n’est pourtant pas toujours le cas. parfois même, les plus timides, les plus introvertis, deviennent d’excellents orateurs et des leaders incontestés grâce au pouvoir des mots sur le mental. Des mots qui viennent d’eux-mêmes s’ils utilisent l’autohypnose ou d’un thérapeute hypnotiseur, s’ils ont recours à un tiers.

Mesmer ayant été sensible au pouvoir des forces gravitationnelles des astres du système solaire, il a mis en évidence la transmission de ce pouvoir par l’homme sur l’homme ou sur les animaux. Je ne sais pas s’il utilisait l’astrologie dans sa pratique médicale du “mesmérisme”, mais il me semble qu’elle lui aurait été utile pour discerner les sujets sensibles et les sujets réfractaires par l’analyse de leur thème. Quelques notions d’astrologie suffisent pour reconnaître rapidement les configurations significatives des capacités de chacun à ce sujet.

Nous sommes tous des hypnotiseurs ! La différence entre vous et un professionnel c’est évidemment le savoir, mais c’est aussi et surtout, la confiance en ce savoir et la spontanéité avec laquelle on l’utilise. On a tous rêver d’influencer quelqu’un un jour ou l’autre. Quelle que soit la raison et l’objectif, le désir d’emprise sur autrui fait partie de la nature dite “conquérante” de l’être humain. Notez que les animaux ne sont pas les derniers à utiliser l’hypnose pour chasser. Le serpent est un exemple parmi d’autres.

Vous souhaitez apprendre à pratiquer l’hypnose et l’autohypnose pour améliorer votre vie ? C’est possible et, je dirais même que c’est assez facile en somme. Imaginez qu’en musique on ne dispose que de sept notes + les intermédiaires, soit douze notes seulement. Et avec si peu de matière de base, imaginez combien de morceaux de musique, de symphonies, de chansons ou d’opéra et autres concertos ont été composés ! Au cours du séminaire prévu le 5 juin à Agde, en compagnie d’Eric Cossurelle et de ses trois décennies d’expérience pratique professionnelle, je vous montrerai ce qu’il convient de prendre en considération dans un thème astral pour déterminer la meilleure façon de procéder sur vous-même ou sur d’autres personnes. L’autohypnose est un excellent outil de développement personnel, tant pour améliorer l’image que votre inconscient vous renvoie pour de multiples raisons plus ou moins obscures. Eric vous initiera et vous constaterez à quel point c’est facile à utiliser au quotidien et dans tous les domaines. L’application des quelques principes qu’Eric vous montrera est de nature à vraiment changer votre vie. Il n’y a rien d’ésotérique dans l’hypnose. Elle est utilisée par le corps médical et reconnue d’intérêt scientifique depuis Mesmer, voire depuis Paracelse. Le nombre de participants pour ce séminaire est limité à douze pour des raisons de place et de disponibilité à chacun. Ne tardez pas à vous inscrire. Cliquez ici pour plus d’informations.


© Roland Legrand – 16 mai 2016

No comments: